Master Rallye 2002 LA RUSSIE DES TSARS
EnglishFrançaiseÐóññêèé

 

ACTUALITE
LA COURSE
CONCURRENTS
PARCOURS
PRESSE
FLASH BACK
PARTENAIRES
BOUTIQUE
CONTACTS
 


LA COURSE

Communiqué de presse N9
11 août 2002
Anapa/Novorossisk

Schlesser et Lundmark, sous le soleil exactement

Le 8e Master Rallye s’est achevé aujourd’hui sous un magnifique soleil à Novorussisk, au bord de la Mer Noire, au terme d’une ultime étape spectaculaire mais sans changement notable au classement général. Cette dernière spéciale, qui s’est déroulée sur les plages d’Anapa, a entériné les victoires finales de Jean-Louis Schlesser (buggy Schlesser-Renault) et Per-Gunnar Lundmark (KTM). En tête depuis de nombreux jours, ils s’imposent donc fort logiquement, à l’issue de dix jours de course très rythmés, marqués par une étonnante diversité de tracés où tous les types de véhicules ont eu l’occasion de s’exprimer.

Dans la catégorie autos, Schlesser et son copilote Henri Magne ont mis un point d’honneur à faire triompher une dernière fois leur buggy, très à l’aise sur le sable. Couvrant les 53 km de spéciale en 39’50’’, ils devancent Nicolas Misslin (Mitsubishi) de 27’’, victime d’une crevaison à l’avant-gauche en fin de tracé, et le T1 Mercedes de Thierry Magnaldi de 2’06’’. L’aventure s’est arrêtée à quelques kilomètres du podium pour Christophe Tinseau et Baptiste Vallet. L’équipage du Protruck 207, victime d’une panne mécanique, n’a pu rallier la fin du parcours sélectif dans le temps imparti et se retrouve hors course. Ce n’était pas un bon jour pour le team ASM, puisque Pierre Lefevre et Arnaud Neveu subissent le même sort.

L’impressionnant Kamaz de l’équipage russe Mardeev-Belyaev-Chagin, avalant littéralement les dunes, signe le 10e temps au scratch et remporte évidemment le classement camions, prenant aussi la 10e au général autos. L’équipage français Jacquot-Jacquot-Simonin (MAN) s’impose quant à lui dans la catégorie T4, après avoir notamment réussi deux scratches en cours d’épreuve.

Dans la catégorie T1, Yves Loubet (Nissan) n’a évidemment pas pris de risque superflu dans le sable, se contentant du 16e temps, mais assure ainsi sa victoire finale, devant quatre Mercedes, à commencer par celle de Strugo. Avec Loubet, 4e, les T1 terminent au pied du podium, où le Russe Alexander Khrol (Mitsubishi) et l’Espagnol Jose Luis Monterde (Mitsubishi) prennent place derrière Schlesser, vainqueur sans surprise de ce Master Rallye.

«Ce succès est le bienvenu, note le concepteur-pilote du buggy bleu, il récompense le travail formidable de notre équipe. On a eu droit à un magnifique parcours, tant du point de vue du pilotage que de la navigation. Je ne sais pas si ma victoire a été facile, on me parle du plateau assez peu relevé, mais il est toujours difficile d’aller au bout sans pépin. On a eu quelques frayeurs, dans les dunes ou la boue, mais pas de gros problèmes.» Schlesser se prépare maintenant à aller courir la prochaine manche de la Coupe du monde à la mi-septembre en Argentine, où son buggy fera l’une de ses dernières apparitions dans sa forme actuelle. L’an prochain, place à une nouvelle 2 roues motrices, avec un nouveau moteur et des ambitions toujours aussi élevées.

Si la dernière spéciale a été très spectaculaire, entre les cordons de dunes et la Mer Noire, elle a aussi généré une certaine confusion, notamment chez les motards, dont certains ont passé de longues minutes à la recherche du bon tracé, jardinant dans le sable et se croisant autour des CP. La faute notamment à quelques rubans devant baliser le parcours, mais ayant été arrachés durant la nuit. Du coup, nombreux furent les concurrents à hésiter, s’arrêter, s’énerver si près de la délivrance, à commencer par PG Lundmark.

Mais s’il faut rendre hommage au Polonais Jacek Czachor (KTM), le plus malin et donc le plus rapide de la journée devant Flick (KTM) et Oosting (KTM), cela restera un épisode anecdotique de ce Master Rallye. En effet, le grand Suédois a évidemment réussi à conserver suffisamment d’avance pour remporter la victoire méritée qui lui tendait les bras depuis près d’une semaine. «J’étais un peu nerveux au départ, et cette histoire de rubans disparus n’a rien fait pour me détendre! C’était confus, plutôt fou, mais tout se termine bien. C’est évidemment ma victoire la plus importante, mais au niveau émotionnel, je dois avouer que mes premiers succès en Enduro au milieu des années 90, en Suède, devant tous les grands spécialistes de mon pays, étaient encore plus forts.»

Cinquième de la spéciale à 7’18’’ de Czachor, Lundmark devance au classement général final François Flick et le Polonais Marek Dabrowski (KTM). PG Lundmark profitera-t-il de ce succès dans une épreuve majeure pour devenir à son tour membre du team officiel chez KTM? Sa réputation de pilote rapide n’est plus à faire depuis longtemps. Maintenant qu’il a prouvé sa capacité à s’imposer dans un contexte relevé, une nouvelle carrière vient peut-être de démarrer pour ce Suédois de 40 ans, qui a débuté la compétition moto il y tout juste une dizaine d’années. Le meilleur est peut-être à venir...

Victime d’une chute spectaculaire, Nuno Santos (KTM), a terminé cette ultime spéciale, malgré une clavicule cassée. Le pilote portugais conserve ainsi la 6e place au général.

28 motos, 31 autos et 3 camions ont ainsi franchi la ligne d’arrivée de ce Master Rallye au terme d’une traversée de la Russie de 5153 km.
 


Liste des engages::
- Autos/Camions
- Motos
- Raid

La Course:
Communique de Presse N11
Communique de Presse N10
Communique de Presse N9
Communique de Presse N8
Communique de Presse N7
Communique de Presse N6
Communique de Presse N5
Communique de Presse N4
Communique de Presse N3
Communique de Presse N2
Communique de Presse N1

GALERIE PHOTO 2002



| Actualité | La Course | Concurrents | Parcours | Presse |
| Flash Back | Partenaires | Boutique | Contacts |

© Copyright by Master Rallye